Philomus

Philomus

Plus de 200 militaires morts pour la France depuis 2000

  Depuis l’an 2000, au moins 231 soldats français sont morts en opérations extérieures (OPEX). En près de 20 ans, ce sont donc, en moyenne, plus de 11 militaires qui meurent chaque année. Depuis 2012, ces chiffres sont moins élevés après des années particulièrement meurtrières de 2004 à 2011, correspondant à l’engagement maximal des armées françaises en Afghanistan. Pour la seule année 2011, 29 soldats sont morts.

 

Nombre_de_militaires_francais_morts_en_operation.png


 Ces dernières années, c’est au Sahel que la plupart des militaires français ont été tués. La France est engagée depuis 2014 dans l’opération Barkhane, qui vise à combattre les groupes djihadistes de cette région désertique qui s’étend au Mali, au Burkina Faso, au Niger, au Tchad et en Mauritanie. Cette opération qui dure depuis plusieurs années a fait suite à l’intervention française au Mali (opération Serval) lancée en janvier 2013 pour soutenir les troupes maliennes qui faisaient face à une rébellion islamiste.

Cette année, avant Cédric de Pierrepont et Alain Bertoncello, un autre militaire est tombé au Sahel. Médecin militaire dans le cadre de l’opération Barkhane, le capitaine Marc Laycuras est mort le 12 avril après le «déclenchement d’un engin explosif improvisé» au passage de son véhicule blindé.

Il faut noter enfin que ces chiffres publiés ne décomptent que les morts officielles et, par définition, exclut celles qui n’ont pas été rendues publiques, par exemple lors d’opérations secrètes de commandos des forces spéciales ou des hommes du service «Action» de la direction générale de la sécurité extérieure (DGSE).



14/05/2019
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 6 autres membres