Philomus

Philomus

Hymne à la vie

Hymne à la vie

 

Deux hommes se battent

             Soudain le couteau pénètre dans la coquille

    Un homme est mort

             Mais déjà la coquille se brise

    L’homme se tait

             Du sang coule sur la coquille

    L’homme pleure

La mort est proche

Pourtant la vie continue

Le printemps arrive

Le ciel resplendit de bonheur

Une douce brise sèche nos larmes

Mais que se passe-t-il ?

    L’homme sourit

             La coquille frétille

    L’homme prie

             La coquille s’effrite

    L’homme remercie Dieu

             De la coquille sort le nouveau-né

La vie a tué la mort.

 

                                                      

                                                                                                                               Gray le 20-4-1985 



12/01/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 6 autres membres