Philomus

Philomus

Caprice

caprice

Catwoman.jpg

 

CAPRICE

 

Alors commence le ballet synthétique

Des pintades dorées

Et volent les citrouilles

Et chantent les têtards

L'oeil hagard de l'opaline

Scrute ton échine

Le carrosse de tes Amours

Vers l'Au-delà t'emporte

Obstinément, Infiniment

Le cosmos en folie

S'enivre de parfum nacré

Le granit craque et sourit

Ô douleur de la Terre

Qui enfante le Feu.

                                   Jep

 



06/01/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 6 autres membres