Philomus

Philomus

Pour toi chantent les hautbois

Pour toi chantent les hautbois

 

Las et blafard le jour timidement s'émeut

L'astre-roi en robe de cinabre décline.

Dans le ciel une à une les étoiles fulminent

La nuit s'est parée de pendeloques de feu.

 

Accablée par la touffeur d'été, la cité

Dans le lointain s'ébroue et prestement se pare.

Il faut être belle pour fêter l'Immigré

Dont le coeur en émoi amoureusement s'égare.

 

Et chantent les hautbois et dansent les cymbales

Le parfum mélissé de tes lèvres d'opale

Délicieusement m'enivre. Ô subtil bonheur!

Ô suave frisson qui pénètre mon coeur!

 

Ta main malhabile subitement s'enhardit

Et mon épaule nue avec ferveur caresse.

Mon corps étourdi s'émerveille. Je t'aime Ali.

Prends mes lèvres et me donne un baiser.

                                                                Jep



 

 

 


23/02/2015
0 Poster un commentaire

A découvrir aussi


Inscrivez-vous au blog

Soyez prévenu par email des prochaines mises à jour

Rejoignez les 6 autres membres